Migration des batraciens et appel à volontaires pour les opérations de sauvetage sur les routes

A la fin de l’hiver, les batraciens entament leur migration printanière - pour rejoindre les mares et étangs qui les ont vus naître afin de s’y reproduire à leur tour. Ces déplacements débutent dès la fin de l’hiver (fin février - début mars), par temps doux et humide, à la tombée du jour. Certaines nuits, lorsque les conditions climatiques sont particulièrement favorables (T° supérieure à 7°C), des centaines d’individus peuvent ainsi se déplacer.


Si leur itinéraire croise une route, c’est l’hécatombe ! Chaque printemps, des dizaines de milliers d’animaux périssent sur les routes de Wallonie, écrasés par les voitures, parfois après une longue agonie…

Chacun de nous peut contribuer à la sauvegarde des batraciens !
1. Au volant, levez le pied !
La nuit, à proximité des "routes à batraciens", si vous roulez sous la barre des 30 km/h vous éviterez qu’ils ne soient aspirés et projetés vers une mort certaine contre le soubassement des véhicules. Soyez également très attentifs aux volontaires qui participent au ramassage des batraciens !

2. Participer aux opérations de sauvetage:
Vous pouvez aussi aider les batraciens en participant à l'une des opérations de sauvetage organisées le long de tronçons de route, pour éviter qu’ils ne se fassent écraser.
Certains de nos membres, actifs depuis des années dans ce type d’actions, vont mettre en place des opérations de sauvetage pour les batraciens à La Hulpe. Des sites de migration ont été identifiés l’année passée. Nous recherchons des volontaires pour venir nous aider à faire traverser les batraciens à la tombée de la nuit (vers 19h15). Munissez-vous d'un gilet réfléchissant et d'une lampe de poche. Contact au 0474.99.16.63 ou info@lahulpeenvironnement.be.

3. Signaler des sites de migration
Peu de sites de migration sont répertoriés à La Hulpe. Si vous observez des sites de migration à proximité de routes sur le territoire de notre commune, n’hésitez pas à nous contacter à info@lahulpeenvironnement.beou 0474.99.16.63.






Prise le 21 mars 2012

Photo de Gilbert NAUWELAERS

Conseils aux sauveteurs

• Contactez l’organisateur pour recevoir les informations pratiques nécessaires (lieu, heure de rendez-vous,… )
• Il est important de se munir d'un dossard réfléchissant. Si vous en disposez, emportez lampe de poche, seau, vêtements chauds et imperméables.
• Restez courtois en toutes circonstances et prenez le temps de donner des explications utiles aux conducteurs qui s’arrêtent.
• La plus grande prudence est de mise, chacun participe à titre personnel (aucune assurance ne vous couvre en cas d’accident).
• Si vous êtes accompagnés d'enfants, veillez à ce qu'ils ne se mettent pas en danger pour sauver un batracien traversant la route.
• Evitez de diriger votre lampe de poche vers les voitures en circulation, vous risqueriez d'éblouir les conducteurs.
• La peau des batraciens est enduite d'un mucus qui la protège du dessèchement. En manipulant les animaux, vous pouvez abîmer cette couche protectrice : mieux vaut y toucher un minimum, même si elle se reconstituera par les sécrétions cutanées. A cette fin, gardez les animaux en main le moins longtemps possible, et manipulez les animaux avec des mains humides. S'il faut les transporter sur de longues distances, placez les dans un seau propre. Si vous protégez vos mains par des gants, veillez à ce que ceux-ci ne soient enduits d'aucun produit (talc sur certains gants en caoutchouc, par exemple). Evitez aussi les gants en laine ou constitués d'une substance abrasive.
• Certains batraciens - tel le crapaud commun - secrètent également un venin... inoffensif puisqu'il ne peut être inoculé ! Celui-ci peut toutefois être irritant s'il entre en contact avec les muqueuses des yeux ou du nez. Pensez-y... surtout si vous avez un tempérament allergique !
• Manipulez les batraciens avec délicatesse, tout spécialement les tritons. Vu leur taille, leur ossature n'est pas à toute épreuve ! Une chute de hauteur d'homme pourrait leur causer des lésions internes, invisibles...
• Evitez de parcourir en groupe, pendant des passages migratoires, des sols non dénudés. Sur des sols herbeux, la rencontre d'une armée de naturalistes d'une légion de batraciens migrants peut se solder par bon nombre de morts... dans les rangs des batraciens bien sûr !

Plus d'information sur le site de Natagora:http://www.batraciens.be/